Bienvenue sur Dandelion

Bienvenue sur Dandelion

Le blog estampillé Littérature 2.0

Chroniques littéraires et observateur de la dématérialisation du Livre

mercredi 27 mars 2013

Jappeloup de Christian Duguay avec Guillaume Canet et Daniel Autueil

Aujourd'hui troisième sport national (705000 licenciés et premier sport féminin), l'équitation française fait partie des plus performantes au monde. Trustant régulièrement les podiums dans les grands championnats continentaux et internationaux, elle a très souvent permis de grossir la moisson de médailles françaises aux Jeux Olympiques. 
3 épreuves y sont disputées, le concours complet, le dressage et le saut d’obstacles, cette dernière étant sans doute la plus spectaculaire, la plus chargée en émotion, un podium pouvant être gagné ou perdu jusqu'au tout dernier saut. 
La France, grande spécialise, n'y brille pourtant étonnamment plus depuis 4 olympiades (2000, 2004, 2008, 2012) et ce malgré d’excellentes performances dans les autres championnats (vice championne du monde par équipe en 2010 à Lexington , championne du monde par équipe et vice championne du monde en individuelle avec Eric Navet en  2002 à Jerez et double championne du monde par équipe et en individuel avec encore Eric Navet en 1990 à Stockholm).


http://blowawaydandelion.blogspot.fr/
http://blowawaydandelion.blogspot.fr/












Ainsi, le dernier titre olympique français en saut d’obstacles est l'oeuvre de Pierre Martin à Séoul en 1988.
Mais ce n'est pas que pour des considérations purement sportives que cette performance est restée ancrée dans les mémoires.
C'est aussi parce que Pierre Martin y est parvenu grâce à un cheval de légende, Jappeloup de Luze. D'autres chevaux français ont marqué cette discipline (Dollar du Mûrier, Quito de Baussy tous deux montés par Eric Navet) mais Jappeloup est lui rentré au Panthéon des chevaux français de légende, toutes disciplines confondus, au même titre que le trotteur Ourasi (recordman du nombre de victoires au championnat du monde des trotteurs, 4 fois vainqueur du prix d'Amérique) et disparu en ce début d'année.

http://blowawaydandelion.blogspot.fr/

Jappeloup s'est effectivement constitué un palmarès impressionnant (seul lui manque le titre mondial en individuel) et est considéré comme l'un des chevaux de saut d'obstacles les plus performants de tous les temps, mais c'est plus considérant ses origines modestes (presque q'un "accident de pâture") et sa taille (1,58 m au garrot, quasiment rédhibitoire pour la discipline du saut d'obstacle) que s'est constituée son mythe.

http://blowawaydandelion.blogspot.fr/

 A cela vous ajoutez une image restée dans les mémoires collectives, aux Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, où Jappeloup refuse un obstacle, envoi son cavalier à terre, de l'autre coté, ce dernier restant avec les reines et la bride dans les mains pendant que le cheval rentre seul aux écuries. Pierre Martin sera un temps raillé, continuera tout de même son parcours avec Jappeloup, et remportera le titre suprême 4 ans plus tard à Séoul.

http://blowawaydandelion.blogspot.fr/


Librement adapté du livre Crin Noir de Karine Dewilder (la belle-soeur de Pierre Durand), relatant la vie de cette homme qui abandonna sa carrière d'avocat pour se consacrer entièrement au saut d'obstacle, et son parcours avec le cheval de sa vie (comme il aime à le répéter), le scénario de Jappeloup a été entièrement écrit par Guillaume Canet, ancien cavalier, qui s'est énormément investi dans ce projet en tournant notamment l'intégralité des scènes montées du film.

http://blowawaydandelion.blogspot.fr/



http://blowawaydandelion.blogspot.fr/

Énormément critiqué à sa sortie, Jappeloup n'en demeure pas moins un biopic classique mais efficace, sans lyrisme à outrance mais où l'émotion prend aux tripes (les scènes de compétition sont à couper le souffle), qui se contente de dérouler tranquillement et de façon linéaire (pourquoi en faire des tonnes alors que l'on connait déjà l'épilogue...), la destiné de ce cheval de légende disparu il y a de cela 20 ans et qui méritait bien ce nouvel hommage.
Le seul bémol que l'on pourrait y trouver est justement que le film fait peut être trop peu la part belle au Cheval, au détriment de son cavalier, le fait que Guillaume Canet et Christian Duguay le réalisateur, soient tous deux d'anciens cavaliers de hauts niveaux (ce dernier ayant fait partie de l'équipe national du Canada), n'y est sans doute pas anodin.

Malgré cela et n'en déplaise aux puristes du cinéma de haut niveau, Jappeloup est un film populaire qui permettra aux non-initiés de découvrir le monde du hippisme et de passer un bon moment de cinéma, cramponnés à leur siège et poussant ensemble, Jappeloup et Pierre Durant vers la gloire.        
   
http://blowawaydandelion.blogspot.fr/

AL

Liens:

- La bande annonce du film:





And now, don’t waste your time on Dandelion and will to read a fucking book !